EN–FR

Pour les irréductibles francophones, voici donc quelques oeuvres traduites de l’anglais par mes soins, avec la collaboration remarquable et très appréciée de plusieurs relectrices que je remercie chaleureusement. For the diehard francophones, here are some works I translated from English, with the remarkable and most appreciated collaboration of several beta-readers whom I warmly thank.

Je remercie également de tout coeur les Auteur(e)s qui m’ont donné la permission de traduire leurs oeuvres et de  publier ici le fruit de mes efforts linguistiques. Equally heartfelt thanks to the Authors who gave me permission to translate their works and publish here the fruits of my linguistic efforts.

L’essai ** The Essay ** de Fletcher DeLancey
Sans suite ** Decline to Continue ** de KG MacGregor
La deux croisée latérale ** Two Cross Side ** de Cheyne
Dîner en privé ** Private Dining ** de KG MacGregor
Canicule ** Heat Wave ** de Lilaine
Le guide de bricolage… ** The Do-It-Yourself Guide to… ** de Aurelia
Première rencontre ** First Date ** de Fletcher DeLancey

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

2012     L’essai       ** The Essay **       de     Fletcher DeLancey
Clic sur le titre pour télécharger le fichier / click the title to download the file

Résumé : Une enseignante d’Ecriture Créative reçoit un très surprenant essai d’une de ses étudiantes.

Extrait :

“Jayne Williams posa la dernière copie sur la pile, face en bas, et poussa un soupir de soulagement. Mon Dieu, elle détestait Ecriture 121. En tant que professeure assistante nouvellement promue de l’Université d’Oregon, elle était en bas de l’échelle et deux de ses collègues lui avaient joyeusement transféré leurs responsabilités professorales quant à Ecriture 121. C’était un cours que tous les nouveaux étudiants étaient obligés de suivre, quel que soit leur cursus, ce qui signifiait qu’il était bondé d’élèves n’aimant pas écrire, n’en ayant aucun désir, et qui n’étaient là que parce qu’ils n’avaient pas le choix. Ce n’était pas fait pour rendre l’expérience d’enseignement très gratifiante. Bien sûr, il y avait quelques lumières dans cet amphithéâtre, des étudiants avec du talent et l’envie d’apprendre, mais parfois elle pensait qu’elle pourrait juste enregistrer sa leçon et la projeter sur l’écran disposé à l’avant de la salle. Les étudiants qui se pointaient à son cours avec une tasse à café et le journal de l’Université ne verraient jamais la différence.
Heureusement pour sa santé mentale et sa satisfaction professionnelle, elle avait aussi la série des cours d’Ecriture Créative 451, 452 et 453”

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

2012     Sans suite       ** Decline to Continue **       de     KG MacGregor
Clic sur le titre pour télécharger le fichier / click the title to download the file

Résumé :  Après avoir rencontré, et rejeté, quatre candidates pour le moins bizarres sélectionnées par son service de rencontres sur Internet, une jeune femme est plutôt circonspecte lorsque la cinquième et dernière se présente en retard, et semble être la plus spéciale du lot.

Extrait :

“Mia Henriksen frissonna lorsqu’une femme mince vêtue d’un pantalon sombre, de bottes à talons et d’un long manteau en cachemire apparût au coin du parc et le parcourut des yeux, s’arrêtant brièvement pour consulter ce qui semblait être une montre ornée de pierres précieuses. “S’il vous plaît, faites que ça ne soit pas elle,” marmonna-t-elle dans un souffle.

Ce n’était pas que la femme manquait d’attrait ou même qu’elle était particulièrement bizarre. Plutôt le contraire, en fait. Pour ce que Mia en savait, elle venait juste de sortir de la couverture d’un magazine de culture citadine, un qui présentait des New-yorkais typiques de l’Upper East Side, tellement cosmopolites. Tout ce qui manquait était un lévrier afghan et une poussette bébé à trois mille dollars.

Le visage de la femme s’éclaira quand elle reconnut un homme sur le banc voisin, et Mia poussa un soupir de soulagement. Elle n’avait rien pour impressionner une telle femme, ce qui aurait garanti l’échec de ceci, la dernière de ses cinq mises en relation avec une ‘personne compatible’ du réseau de rencontres sur Internet.”

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

2012     La deux croisée latérale       ** Two Cross Side **       de     Cheyne
Clic sur le titre pour télécharger le fichier / click the title to download the file

Résumé : En ville pour affaires, une cadre qui s’ennuie rencontre une séduisante petite reine du billard qui se laisse entraîner dans une partie qui pourrait bien changer sa vie.

Extrait :

“Le bar était sombre, comme la plupart des établissements accueillant une clientèle gay et lesbienne, pas tant pour projeter une atmosphère louche que pour, semble-t-il, proposer un éclairage séduisant, plus pour l’ambiance que pour rappeler l’époque d’avant Stonewall, quand l’obscurité était nécessaire et rassurante. Eliane Bryce, sculptural et magnifique mélange d’origines française et galloise, se glissa relativement inaperçue à l’intérieur de la taverne. C’était une performance inhabituelle mais bienvenue pour Eliane, dont la beauté sensationnelle n’échappait jamais à l’attention qu’elle était destinée à recevoir, peu importe combien elle atténuait ses atouts génétiques et naturels. C’était parfois flatteur et présentait certains avantages, mais la plupart du temps, elle s’en lassait plutôt rapidement.”

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

2012     Dîner en privé       ** Private Dining **       de     KG MacGregor
Clic sur le titre pour télécharger le fichier / click the title to download the file

Résumé : Alice se met sur son trente-et-un pour le trentième anniversaire de Jayne et un dîner très spécial au cours duquel l’ordre des plats n’est pas vraiment important, tant qu’il y a du dessert.

Extrait :

« Avez-vous besoin d’aide ? D’une autre taille ? D’accessoires ? »
La vendeuse attentionnée attendait de l’autre côté du rideau, espérant favoriser une vente.
« Mmm ? Ça pourrait être la bonne. Qu’en pensez-vous ? »
Alice Yeung sortit de la petite pièce et posa devant les miroirs obliques au bout du couloir. Une robe pailletée noire épousait étroitement sa silhouette menue et descendait jusqu’à la moitié de ses cuisses musclées. C’était une robe sans manches, avec une encolure droite d’une épaule à l’autre. Le décolleté arrière plongeait jusqu’à mi-dos.
« Waouh ! »
Alice savait que les vendeurs étaient formés pour chanter les louanges de nouveaux habits, de nouvelles voitures, et même de nouvelles maisons, pourtant elle ne décela pas un soupçon de simulacre dans la réaction de cette femme. Pivotant d’un côté à l’autre, elle contempla son apparence avec réticence. Habituellement, pour elle, se saper consistait à enfiler un pantalon fraîchement repassé et un pull-over col en V propre. Mais porter une robe l’été dernier au mariage de sa sœur lui avait valu une récompense inattendue : Jayne, sa compagne, avait été incapable de garder ses mains pour elle.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

2012     Canicule       ** Heat Wave **       de   Lilaine
Clic sur le titre pour télécharger le fichier / click the title to download the file

Résumé : Par forte canicule, une panne de clim n’est pas vraiment la bienvenue. Mais quitte à avoir chaud, autant que ce soit pour une autre raison…

Extrait :

« Tu sais, Carol, j’aime la Floride, et je suis bien contente d’avoir vu mes petits enfants presque chaque mois depuis que je suis arrivée ici, mais bon sang, cette chaleur torride va finir par me tuer un jour ! dit Maria, haletante, tandis qu’elle gigotait sur le lit et se débattait pour se défaire de sa chemise de nuit en coton. Je ne peux rien supporter sur ma peau tellement il fait chaud. Quand est-ce qu’ils vont arriver à faire fonctionner proprement ce foutu air conditionné ? »

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

2012     Le guide de bricolage…     ** The Do-It-Yourself Guide… **     d’ Aurelia
Clic sur le titre pour télécharger le fichier / click the title to download the file

Résumé : Priory McAllister, dirigeante d’entreprise, avait finalement acheté la maison de ses rêves, du moins le croyait-elle. Manoir du début du siècle, la maison était restée inoccupée pendant de nombreuses années après être passée par une succession de propriétaires différents. Assistée de Jacey Ryder, sa secrétaire sous-estimée, Priory déménage parmi des planchers craquants, des tuyaux couineurs et des préparatifs d’Halloween. La place était-elle hantée ou bien était-ce seulement un mauvais tour de son imagination ?

Extrait :

Le rideau en dentelle du grenier s’agita. Deux paires d’yeux pâles observaient avec curiosité tandis qu’un 4×4 gris argent remontait l’allée menant à la maison. Elle est là…

Le bruit du verrou se déclenchant produisit un echo à travers la maison vide. Priory McAllister franchit la porte de sa toute dernière acquisition. Ce bien immobilier particulier, elle l’avait revendiqué comme sien, un manoir victorien de trois étages datant du début du siècle, avec d’élégantes fenêtres en verre plombé. Elle ne savait pas pourquoi elle avait cette soudaine envie de vivre en banlieue, mais voilà, elle y était.
― Allez ! Je ne vous paye pas pour rester plantée là ! Bougez-vous le derrière.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

2013     Première rencontre       ** First Date **       de     Fletcher DeLancey
Clic sur le titre pour télécharger le fichier / click the title to download the file

Résumé : Dans la vie de presque chaque couple de longue date se développe cette très insidieuse atteinte : le manque d’attention. Voici comment un couple résout le problème.

Extrait :

Un papier cellophane file sur le trottoir tandis que je consulte ma montre pour la cinquième fois. En soupirant, je fourre mes mains dans mes poches et regarde le long de la rue. C’est un de ces moments où je n’aurais vraiment pas dû être en avance.
Pendant que j’attends, un taxi arrive et dépose sur le trottoir deux femmes en train de rire. Elles marchent jusqu’à l’entrée, enlacées, et l’une d’elles me jette un regard. Je croise ses yeux et affiche une assurance que je ne ressens pas ; c’est une réaction automatique, née d’une longue habitude. Elle se tourne vers sa compagne, dit quelque chose, et elles rient de plus belle juste avant de disparaître à l’intérieur.
Je roule des yeux. Bon dieu, elles ont quoi, quinze ans ? Ai-je jamais été aussi jeune ? Qu’est-ce que je fous ici, bon sang ?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s